top of page
Rechercher

Un hiver doux au Parc du Mont-Bellevue

 

Le cocktail El Niño et les changements climatiques ont sévi sur le Québec cet hiver au détriment des adeptes des sports d’hiver. Tandis que l’année 2023 a été déclarée l’année de tous les records climatiques, El Niño est venu adoucir l’hiver québécois. L’hiver 2023-2024 se situant dans le top 5 des hivers les plus doux au Québec, il se divise en deux séquences : un début doux suivi de température plus proche de la normale.


Survenant tous les deux à sept ans, El Niño est le résultat du réchauffement des eaux de surface de l’océan Pacifique couplé à une variation des schémas de circulation atmosphérique. Ce phénomène entraîne des répercussions sur les conditions météorologiques à l’échelle mondiale, son intensité et sa puissance varient à chacun de ses épisodes.


Le phénomène El Niño est la cause des températures plus douces et d’un climat plus sec au Québec pendant cette saison hivernale. S’ajoute à cela, un réchauffement climatique de +1,2°C provoquant les extrêmes anormaux de températures. Un hiver plus chaud résulte à un plus mince manteau de neige, ce qui peut amener des répercussions sur les ressources en eau du printemps suivant.

Les hivers suivants seront de plus en plus imprévisibles, les changements climatiques ne sont pas nécessairement synonymes de moins de neige ou de température plus chaude, mais principalement de situations météorologiques extrêmes d’après Gregory Yang, météorologue chez Environnement Canada.


La dernière bordée de neige remontant au 13 janvier, le thermomètre jouant au yoyo avec des températures froides et douces, il est difficile de savoir quand sortir ou ranger ses skis! En effet, l’avenir est un peu incertain pour les sports hivernaux, le manque de neige affecte notamment le ski de fond, le ski alpin et la raquette. Heureusement d’autres activités deviennent plus populaires et nécessitent peu de neige, comme le paraski (snowknite) et le vélo à pneus surdimensionnés (fatbike).


Comme dans les autres stations de ski du Québec, on se tourne vers la technologie pour fabriquer de la neige. Effectivement, les canons à neige viennent combler le manque de manteau blanc. Cependant, il y a des limites à ces installations étant donné la quantité d’eau requise pour la fabrication de neige, la température qui doit être sous le zéro ainsi que les coûts en électricité faisant fonctionner ces canons.


Malgré le manque de neige, le parc du Mont-Bellevue s’avère très populaire pour le fatbike. Les nombreux sentiers aménagés pour le vélo au parc permettent de profiter du plein air en nature et de vivre un peu d’adrénaline en montagne. Les sports de ski alpin et de ski de fond n’ont pas vécu un hiver à la hauteur des hivers québécois, quoique l’hiver n’est pas encore terminé, l’imprévisibilité continue!

Opmerkingen


bottom of page