Rechercher

Les lichens et les mousses

Par Anne-Marie Laflamme

Les lichens et les mousses font partie du paysage du parc du Mont-Bellevue. Souvent confondus, ces deux organismes partagent plusieurs similitudes et se distinguent l’un de l’autre.


Les mousses sont des végétaux alors que les lichens sont des organismes composites qui sont le résultat d’associations symbiotiques permanentes entre un ou des champignon(s), des algue(s) verte(s) ou des cyanobactérie(s). À travers le monde, plus de 15 000 espèces ont été recensées et il en reste encore à découvrir. Au Canada, on trouve 2500 d’entre-elles.


Mousses au sol du Mont-Bellevue



Il existe différents types d’association dans la nature. Celle nommée « symbiotique », signifie que les deux organismes vivant ensemble tirent profit de la relation. Dans le cas du lichen, l’algue apporte des nutriments et des sucres depuis la photosynthèse au champignon qui, lui, apporte nutriments et eau à l’algue.


Les mousses et les lichens croissent sur de nombreux substrats, comme les troncs d’arbres. Leur présence ne les endommage pas. Au contraire, ils peuvent contribuer à stabiliser le sol et à prévenir l’érosion. Par ailleurs, les lichens grandissent très lentement, soit de quelques millimètres par année (de 5 à 8 mm en climat tempéré). Ces organismes fournissent également des vitamines et des minéraux aux autres plantes en se décomposant. Elles sont également une source de nourriture pour certains animaux.


Bien que ce soit deux organismes distincts, les mousses et les lichens peuvent cohabiter sur un même tronc.

Les lichens sont très vulnérables à la pollution de l’air, ce qui en fait d’excellent bioindicateurs pour témoigner de la qualité de l’air. Quand les conditions pour la survie de l’algue ou du champignon sont altérées, le lichen disparait. Malgré tout, ils supportent bien les grands écarts de température, autant au-dessus qu’en dessous de zéro degré Celsius.


Les lichens ont deux façons de se reproduire :

· À travers la libération des spores de champignon qui doivent se réassocier avec d’autres algues.

· Par l’ablation d’une partie qui se retrouve, par exemple, emportée par le vent et se fixe sur un autre substrat.


Cette deuxième option crée un 2e individu depuis le premier, comme un clone. Ces phénomènes sont appelés la reproduction sexuée et la multiplication végétative (l’algue se divise par mitose uniquement et le champignon peut avoir une reproduction sexuée).


Dans un autre ordre d’idée, les mousses ne poussent pas que sur la surface nord des arbres et des roches. Leur croissance dépend de l’endroit où le substrat est situé. Par exemple, elles vont croître davantage sur la section ombragée de l’arbre sur lequel elles poussent. Elles préfèrent la fraîcheur, donc il y a plus de chance que les mousses se trouvent sur la face nord d’un arbre, mais elles n’y poussent pas exclusivement.








Références

Asta, J. (2019, 14 septembre). Les lichens, de surprenants organismes pionniers. https://www.encyclopedie-environnement.org/vivant/lichens-surprenants-organismes-pionniers/

Brodo, Irwin M. (2016). Lichen. https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/lichen

Encyclopédie de l’environnement. (s.d.) Les lichens: des organismes hybrides. https://www.encyclopedie-environnement.org/zoom/lichens-organismes-hybrides/

Espace pour la vie. (s.d.) Lichens et arbres. https://espacepourlavie.ca/lichens-et-arbres

Gagnon, J. (2014, 28 novembre). Les lichens crustacés du Québec, une diversité méconnue. https://www.fsaa.ulaval.ca/public/fileadmin/FSAA_Fichiers/Faculte/Conferences/DinersBotaniques/A14/Lichens_crustaces_ULaval_28-11-2014.pdf

Guillemette, M. (2021, 7 janvier). Le lichen, ce bel inconnu. https://www.quebecscience.qc.ca/sciences/le-lichen-ce-bel-inconnu/

La semaine verte. Radio-Canada. Fous des lichens. https://www.youtube.com/watch?v=fcanT73OXp0

Poirier, C. (2021, 9 juin). Les inconnus de nos forêts : le lichens. https://www.aflanaudiere.org/le-lichens/

Robillard, C. (2017, 11 novembre). Mousse et lichens: Mais quelle est la différence? https://nature.ca/fr/mousse-et-lichen-mais-quelle-est-la-difference/